Accueil du site
Coordination marée noire



envoyer l'article par mail envoyer par mail  [où ?]   [imprimer cet article]       Article suivant

   Contre la nouvelle pollution sur le littoral de Loire Atlantique et vendée, manifestation samedi 6 décembre à Batz sur Mer

JCH
dimanche 6 décembre 2009
statut de l'article : public
citations de l'article provenant de : Alternatifs 44


Une centaine de manifestant-e-s se sont rassemblés samedi 6 décembre à Batz sur mer pour dénoncer la nouvelle pollution qui s’est déversée sur les plages du littoral de Loire Atlantique et Vendée. Manifestation modeste au regard des enjeux, mais il faut souligner qu’un rassemblement alerte pour le climat se tenait au même moment à Nantes. Vous pourrez lire ci-dessous l’intervention prononcée par Christian Hazebrouck, au nom de l’association des amis des collectifs marée noire (a laquelle les Alternatifs participent)

"C’est au moins la 3ème fois que nous nous retrouvons à Batz sur Mer depuis la catastrophe de l’Erika dont le 10ème anniversaire sera célébrer le 12 décembre prochain.

PLUS JAMAIS ÇA ! Vous vous rappelez ce slogan, ce slogan est répété à sa façon d’un bout à l’autre de la planète à chaque marée noire et la convergence des analyses et des revendications est frappante.

Non les marées noires ne sont pas des fatalités et nous le savons bien….

Ce qui nous rassemble aujourd’hui c’est cette nouvelle pollution de résidus d’hydrocarbures survenue depuis 8 jours. Certes c’est loin des grandes catastrophes écologiques que la côte atlantique a subies, mais tout de même. Déjà plus de huit tonnes de galettes de fioul ramassées et une vingtaine de chantiers de dépollution mise en place.

Une fois de plus, une centaine de sapeurs-pompiers et plusieurs dizaines d’agents municipaux et des services départementaux, combinaison jaune sur le dos, bottes, gants, masques de protection et seau à la main ont été mobilisés pour cette dépollution.

Nous l’avons trop souvent vu depuis 10 ans.

Selon la presse et un communiqué de la Préfecture : L’origine des galettes de fioul qui ont souillé ce week-end les côtes demeure inconnue. Les analyses ont seulement montré que la pollution ne provenait de l’Erika (1999), du Prestige(2002) ou de la raffinerie TOTAL de Donges (2008).

Ouf en quelque sorte nous l’avons échappé belle….

Selon le CEDRE (Centre de documentation, de recherche et d’expérimentation sur les pollutions accidentelles des eaux), les échantillons prélevés "proviennent tous de la même origine", mais qui reste donc inconnue.

Comment pourrions-nous accepter de telles conclusions sans réagir, les citoyens, les citoyennes, les associations, les organisations syndicales et politiques depuis la manifestation du 5 février 2000 « Nantes, noire de monde » sont en vigilance, et exigent un contrôle citoyen que la démocratie participative tant souhaitée par nos gouvernants et nos élus, disent-ils, s’applique réellement et soit effective.

A ce propos, je voudrais rappeler que la Coordination des collectifs marée noire du littoral atlantique dont est issue notre association, partie civile dans le procès de l’Erika, est intervenue lors du procès en appel par l’intermédiaire de notre présidente (Marinette Colin) pour dire que la société civile, émue, mais aussi informée, a agi, en l’an 2000, pour traduire les exigences des populations touchées par le naufrage de l’Erika.

Evènement qui n’était pas une fatalité mais, sans doute, la recherche du profit à tout prix, au détriment du respect des hommes et de l’environnement.

Les diverses actions que nous menons depuis 10 ans s’inscrivent dans le rôle que modestement nous jouons : celui de sentinelle citoyenne

Oui à un contrôle citoyen transparent et indépendant.

...




voir l'article complet -->>>

 

 


Locations of visitors to this page