Accueil du site
Coordination marée noire



envoyer l'article par mail envoyer par mail  [où ?]   [imprimer cet article]    Article précédent    Article suivant

   « L’Arvin » enfin libéré des sables

info Coordination marée noire
vendredi 17 mars 2000
statut de l'article : public
citations de l'article provenant de : La Dépêche .fr


Après le « Danube Voyager », le 17 février dernier, « L’Arvin » s’est libéré des sables hier matin. Merecredi, il a bougé d’environ 80 m, avant de se retrouver à nouveau bloqué, mais définitivement libéré deprson de sable.

Des trois cargos échoués sur le Littoral audois depuis, la tempête du 12 novembre dernier, il ne restera que le « Simba », planté sur la plage de Port-La-Nouvelle.

La Salamandre, la drague des sables de l’entreprise hollandaise Wijsmuller, a travaillé dur pour la remise à flots de « L’Arvin ». Comme pour le « Danube Voyager », le chantier a été difficile et plus long que prévu. Il a débuté le 18 février. Cela en raison de la présence importante de limons et d’alluvions à 2, 50m et 4 m de profondeur. Contrôle de la coque

Une fois sauvé de sa prison de sable, le cargo ira mouiller en rade de Port-La-Nouvelle pour y subir un « contrôle technique ». Un expert va inspecter l’état intérieur et extérieur de la coque. Passera ensuite, une société de classification, puis, les affaires maritimes doivent attribuer au navire un certificat de conformité pour reprendre la mer. Comme le « Danube », « L’Arvin » rejoindra le port Ukrainien d’Ismaïl. Les marins du Simba rapatriés

L’Etat va saisir à son tour le cargo. Il fait déjà l’objet de deux saisies de la part des membres de l’équipage. A noter que les marins du Simba ont été rapatriés avant-hier et hier dans leur pays d’origine. L’Office des migrations internationales a organisé leur retour. Les neuf marins Syriens du Simba partis mardi soir en train pour Paris afin d’y prendre un avion pour Damas. C’est l’épilogue d’un terrible drame humain. Au total, les marins du Simba n’ont pas reçu leur salaire pendant un an.

L’armateur du Simba a abandonné son équipage à son triste sort et laisse un navire-poubelle sur le Littoral audois.

Ce cargo n’aurait jamais dû arriver jusque là. Il y a longtemps qu’il a dépassé le seuil des navires sous-normes.

...




voir l'article complet -->>>

 

 


Locations of visitors to this page