Accueil du site
Coordination marée noire



envoyer l'article par mail envoyer par mail  [où ?]   [imprimer cet article]       Article suivant

   Une Salamandre pour désensabler les cargos

info Coordination marée noire
jeudi 13 janvier 2000
statut de l'article : public
citations de l'article provenant de : La Dépêche .fr


« Le déséchouage des trois cargos, de part les interlocuteurs étrangers et le droit de la mer, est un dossier complexe et très évolutif », confiait hier après-midi Guy Tardieu, souspréfet de Narbonne.

Mis en demeure par la préfecture, seuls les armateurs du « Danube Voyager » et de l’ « Arvin » ont proposé une solution mi-décembre. En effet, ces deux bateaux ont une compagnie d’assurance représentée par la société Mac Leans à Sète.

Ils ont également des consignataires : Sud-Services pour le « Danube Voyager » et Rodigliano pour l’ « Arvin ».

Ce n’est pas le cas du « Simba » (dont l’armateur est géorgien et qui est immatriculé à Chypre), qui n’a rien de tout cela. L’armateur s’est contenté d’envoyer sur place un « superintendant », M. Taballo, afin de vérifier l’état du navire et de l’équipage. Il n’y a pas eu de contact avec les pouvoirs publics et donc pas de proposition de plan de remise à flots. Jusqu’au 10 janvier, où la sous préfecture a informé l’armateur qu’elle allait procéder à la dépollution du navire. En effet, il y a un risque de pollution car le navire a 45 tonnes de fioul lourd « dans le ventre ». Et pas question de risquer une marée noire sur le littoral audois. L’ « Erika », ça suffit ! Comme par enchantement, l’armateur, via un cabinet d’avocats italien, a envoyé un fax à la sous-préfecture pour indiquer que, si on procédait à la dépollution du navire, il ne pourrait pas être déséchoué, car il n’aurait plus de carburant.

...




voir l'article complet -->>>

 

 


Locations of visitors to this page