Accueil du site
Coordination marée noire



envoyer l'article par mail envoyer par mail  [où ?]   [imprimer cet article]    Article précédent    Article suivant

Pelleteuse mais aussi personnels à pied ont sillonné les plages de La Ciotat pour retirer les galettes de fioul. La ville va porter plainte.

    Pollution à La Ciotat : toutes les plages ont réouvert progressivement

info Coordination marée noire
mardi 21 juin 2011
statut de l'article : public
citations de l'article provenant de : La Provence


Dès vendredi matin, les agents de la base nautique municipale et de la Brigade de l’environnement étaient à l’oeuvre pour nettoyer les plages du bord de mer. Pelleteuse mais aussi personnels à pied ont sillonné les plages pour retirer les galettes de fioul qui s’étaient déposées ici ou là. Au terme d’une journée consacrée au nettoyage des différents sites qui composent le littoral ciotaden, quelques plages ont pu être rouvertes, les autres devant suivre les jours suivants.

Ainsi, les plages du Petit Mugel et des Capucins étaient rapidement à nouveau accessibles, puis la grande plage, qui a fait l’objet d’une opération de nettoyage. Les rochers des sites de Saint-Jean et Arène Cros, trop souillés par les boulettes d’hydrocarbures, devaient faire l’objet d’un traitement renforcé, au début de la semaine.

Durant toute la matinée de vendredi, le Cross Med (préfecture maritime) a effectué plusieurs vols en hélicoptère au-dessus du Golfe d’Amour. Aucune nappe de pétrole n’a été vue à la surface de la mer. Selon Ingrid Parrot, la porte-parole de la préfecture, "il s’agit d’une petite pollution. Les quantités ne sont pas énormes. Nous sommes pratiquement sûrs qu’il ne s’agit pas d’un bateau qui a dégazé il y a quelques jours au large, comme cela a pu être mentionné.

Notre hypothèse, qui demande confirmation, serait plutôt celle d’une pollution ancienne. Une nappe qui serait au fond de la mer et qui, au gré des courants marins et des vents, serait remontée à la surface petit à petit."

Plainte de la ville

Vendredi après-midi, l’adjoint au maire délégué à l’environnement, Noël Collura, ne cachait pas sa colère. Beaucoup de personnes se sont plaintes auprès de la ville d’avoir eu les pieds ou une partie du corps souillés par les boulettes d’hydrocarbure.

...




voir l'article complet -->>>

 

 


Locations of visitors to this page