Accueil du site
Coordination marée noire



envoyer l'article par mail envoyer par mail  [où ?]   [imprimer cet article]    Article précédent    Article suivant

   Sur la côte, le pétrole oublié des marées noires

info Coordination marée noire
mercredi 26 mars 2008
statut de l'article : public
citations de l'article provenant de : Ouest-France


L’association Robin des bois dénonce le flou qui entoure la présence de déchets pollués enfouis dans des fosses. La préfecture concède que dans le Finistère, les données ne sont pas encore à jour.
C’est une polémique qui remonte à la surface régulièrement et que le récent Grenelle de l’environnement et les trente ans du naufrage de l’Amoco Cadiz ramènent sur le rivage. On sait depuis longtemps que des tonnes de déchets pollués par les hydrocarbures des marées noires du Torrey Canyon, en 1967,et de l’Amoco, en 1978, ont été enfouies sur le littoral des Côtes-d’Armor et du Finistère. Les traitements employés par la suite, notamment après le naufrage du Prestige, en 2002, n’existaient pas à l’époque.

Des matériaux souillés ont été stockés en particulier sur le littoral du Trégor (Plougrescant, Perros-Guirec, Trégastel, Trébeurden, Pleumeur-Bodou, etc.) mais aussi dans le Finistère (Ploudalmézeau, Plogoff, Plouhinec...). « Ces décharges n’ont aucune existence administrative et ne bénéficient d’aucun suivi hydrogéologique », s’insurge Robin des bois. L’association écologiste a porté plainte contre X, il y a un an, pour abandon de déchets dangereux auprès de plusieurs tribunaux bretons. À Lannion notamment, la brigade de recherche de gendarmerie enquête.

Jacky Bonnemains, son président, réclame depuis des années que ces sites soient inscrits sur la base de données Basias, qui recense les sites potentiellement pollués. Et avance que des infrastructures comme des terrains de foot ou des jardins publics ont été construites au-dessus des fosses.

....




voir l'article complet -->>>

 

 


Locations of visitors to this page