Accueil du site
Coordination marée noire



envoyer l'article par mail envoyer par mail  [où ?]   [imprimer cet article]    Article précédent    Article suivant

   Sète Pêche en Méditerranée : les thoniers de retour au bercail

info Coordination marée noire
dimanche 3 juin 2012
statut de l'article : public
citations de l'article provenant de : Midi Libre .fr


Une fois n’est pas coutume, c’est une météo au beau fixe qui a accompagné, quinze jours durant, les thoniers sétois. Pour cette “saison 2012”, qui devait durer au maximum un mois, huit des neuf senneurs autorisés en Méditerranée française, flanqués de l’immatriculation “ST”, avaient mis le cap le 15 mai sur les Baléares, sur Malte et Chypre pour les navires de l’armement Avallone.

Et la campagne s’est apparemment bien déroulée, si l’on en croit Nicolas Giordano, dont le thonier (en fait celui de son frère François, le Saint Sophie-François III) a touché le port de Sète vendredi, après avoir pêché 66 tonnes de thon (le quota global pour neuf senneurs était de 600 tonnes).

Les volumes pêchés étaient, cette année encore, sous très haute surveillance

L’observateur de l’Iccat (commission pour la conservation des thonidés d’Atlantique) présent à bord de chaque navire étant notamment chargé de contrôler la vidéo de transfert des thons des filets vers les cages. Qui ne laisse rien au hasard.

"La vidéo, généralement réalisée par un plongeur de la “ferme” (Ndlr le mareyeur qui conduit les cages vers les lieux de pêche), doit filmer le bateau en surface, l’environnement immédiat, puis la porte de transfert du filet vers la cage. D’après quoi l’estimation du tonnage pêché peut être effectuée", explique le pêcheur.

Si les comptages du contrôleur et de l’armement correspondent, le tout est envoyé au gouvernement français, qui fait suivre aux instances européennes. Mais si les différentes estimations divergent de plus de 10 %, un arbitrage est demandé, généralement assuré par un bâtiment militaire se trouvant sur zone. C’est dire tout le sérieux de l’affaire.

"Des signes d’abondance du côté des Baléares"

Nicolas Giordano, patron thonier Toujours selon Nicolas Giordano, cette campagne aura permis de faire le constat "de signes d’abondance", en terme de ressource, du côté des Baléares. Ce qui, ajouté à la fin du pay back (pénalité qui ampute le quota français au regard d’une surpêche estimée enb 2003-2004) au printemps 2013, permettra peut-être à la flottille thonière d’envisager plus sereinement l’avenir.

Quoi que : si l’Iccat s’est réjouie de voir "les règles internationales respectées" (notamment par les bateaux européens), la WWF s’est inquiétée de la présence sur zone de 13 navires chinois et d’une flotte de pêche battant pavillon... inconnu !

...

Quoi que : si l’Iccat s’est réjouie de voir "les règles internationales respectées" (notamment par les bateaux européens), la WWF s’est inquiétée de la présence sur zone de 13 navires chinois et d’une flotte de pêche battant pavillon... inconnu !




voir l'article complet -->>>

 

 


Locations of visitors to this page