Accueil du site
Coordination marée noire



envoyer l'article par mail envoyer par mail  [où ?]   [imprimer cet article]    Article précédent    Article suivant

   Bloqués au port, les marins du Léna veulent rentrer chez eux

info Coordination marée noire
lundi 3 octobre 2011
statut de l'article : public
citations de l'article provenant de : Midi Libre .fr


Tout cela est dit dans un anglais approximatif et avec le sourire. Mais Serge en a marre. Après sept mois de résidence forcée à Sète, d’abord dans le port de commerce puis, depuis la fin de la semaine dernière, le long d’un quai à Cayenne, ce marin estonien prévient : "Si demain on n’est pas payés, on se met en grève de la faim."

Sans ce salaire, que l’équipage du Lena n’aurait pas perçu depuis un an, impossible pour eux de rentrer à la maison.

Cinq marins loin de chez eux

Sur le cargo battant pavillon d’Antigua et Barbuda, ils sont encore cinq (trois Estoniens, deux Ukrainiens et un Russe, le sixième a quitté le navire pour une opération chirurgicale prévue de longue date) à attendre que la situation se débloque quelque part du côté d’une banque de Tallinn, en Estonie.

Car c’est elle la propriétaire du Lena, depuis que son armateur n’a pas réglé ses créances et que le cargo a fait l’objet d’une saisie conservatoire au mois de mars dernier (Midi Libre des 5 et 6 mai 2011).

Un équipage abandonné

Après une période de flottement en mai, quand l’équipage a été abandonné par son armateur et a été pris en charge par des associations locales telles que le Seamen’s club, cette fameuse banque a repris les choses en main. Elle a trouvé un agent sur Sète qui assure l’approvisionnement des hommes du Léna et elle a accepté de leur verser 80 % de leurs salaires.

...




voir l'article complet -->>>

 

 


Locations of visitors to this page