Accueil du site
Coordination marée noire



envoyer l'article par mail envoyer par mail  [où ?]   [imprimer cet article]    Article précédent    Article suivant

   Brittany Ferries. Table ronde au ministère des Transports demain

info Coordination marée noire
jeudi 27 septembre 2012
statut de l'article : public
citations de l'article provenant de : Le Télégramme


Devant le blocage de la situation à la Brittany Ferries, le ministre des Transports propose sa médiation pour relancer le dialogue social. Il organise une table ronde sur l’avenir de la compagnie à Paris, ce vendredi midi, alors que les salariés appellent à un rassemblement le même jour à 10 h à Roscoff. >> Suivez l’actualité de la Brittany Ferries

Frédéric Cuvillier organise une table ronde sur l’avenir de la Brittany Ferries ce vendredi à 12h. "Les négociations entre les marins, la direction et les actionnaires de la compagnie maritime bretonne pour sortir de ce conflit sont aujourd’hui dans l’impasse", constate le ministre des Transports.

...

Rassemblement vendredi matin à Roscoff

Par ailleurs, un grand rassemblement des salariés et des amis de la Brittany Ferries est prévue ce vendredi à 10 heures devant la gare maritime de Roscoff. "Cette réunion en plein air se veut être une réunion d’information pour tous ceux qui veulent comprendre , y compris les personnes extérieures à l’entreprise" indiquent les salariés.

Pour la Région, il y a "menace pour toute l’économie bretonne" La Région est "extrêmement préoccupée" par la situation de la compagnie qui représente "une menace pour toute l’économie bretonne", estimait mercredi soir Gérard Lahellec, vice-président en charge des Transports. Et face à la situation, le Conseil régional de Bretagne pourrait envisager "d’anticiper des investissements" prochainement imposés au plan européen.

Syndicats : du temps en échange de la paix sociale

"Nous avons organisé depuis ce matin des consultations à bord du Pont Aven, du Normandie et de Cap Finistère. Les navigants refusent très majoritairement les propositions", indiquait de son côté le syndicaliste Christian Leblond, en fin de matinée

Les délégués CGT et CFDT s’apprêtaient alors à rencontrer la direction au siège de la compagnie maritime à Roscoff. "Nos délégués vont demander à la direction de leur donner les moyens de consulter l’ensemble des personnels. Les délais sont trop courts. Nous ne pouvons pas engager la vie de 2.500 personnes sous prétexte que nous sommes des délégués syndicaux. En échange, nous lui garantissons la paix sociale dans les 12 mois de l’exercice 2013 le temps que les esprits s’apaisent", souligne encore Christian Leblond qui ajoute : "En immobilisant tous ses bateaux alors que tous les marins sont prêts à reprendre le travail, la compagnie est en train de perdre les 6 millions qu’elle voulait économiser sur la masse salariale dans son plan d’austérité."

Rappelons que la direction a adressé un ultimatum aux syndicats. Elle lui donnait jusqu’à 10 heures ce jeudi pour signer un accord de sortie de crise et un accord sur le temps de travail. Sinon, les actionnaires agriculteurs majoritaires dans la compagnie retireront leurs actions de la compagnie bretonne créée en 1972 par Alexis Gourvennec.

...




voir l'article complet -->>>

 

 


Locations of visitors to this page