Accueil du site
Coordination marée noire



envoyer l'article par mail envoyer par mail  [où ?]   [imprimer cet article]    Article précédent    Article suivant

   Le géant suisse du négoce Glencore bientôt coté en bourse

info Coordination marée noire
samedi 14 avril 2012
statut de l'article : public
citations de l'article provenant de : RFI


Glencore, le plus grand groupe de négoce de matières premières au monde, vient d’annoncer officiellement sa prochaine entrée en bourse, à Londres et à Hong Kong. Cette entreprise suisse très atypique est-elle en train de rentrer dans le rang ?

Glencore est l’œuvre d’un homme d’affaires américain particulièrement roué : Marc Rich. En 1974, en plein choc pétrolier, il crée le premier marché au comptant du pétrole pour briser le cartel des majors. Grâce à son entregent et à son sens du secret, il arrive à faire commercer les pires ennemis : à vendre du pétrole iranien sous embargo... aux Etats-Unis et jusqu’en Israël, mais aussi à mettre sur le marché du sucre cubain ou à poursuivre le négoce des minerais sud-africains à la fin du régime de l’apartheid, pourtant sous le coup des sanctions internationales.

Cela lui vaudra d’être l’un des hommes les plus recherchés du FBI, avant la grâce in extremis de Bill Clinton. Entre temps, Marc Rich a installé sa société dans le canton suisse de Zoug, pour échapper aux poursuites et au fisc américain. En 1994, il cède un groupe de négoce florissant à ses associés.

Depuis cette date, Glencore n’a cessé de grossir en se diversifiant : aux activités de négoce pur s’est ajoutée la production des ressources minérales et agricoles, mais aussi leur commercialisation. Glencore possède aujourd’hui des installations portuaires et des flottes maritimes pour transporter le pétrole, le cuivre, le zinc, le cobalt, le coton ou le tournesol qu’il ne faisait à l’origine qu’acheter et revendre. Glencore lorgne sur la totalité du numéro un du charbon Xstrata, dont il possède déjà un tiers du capital, il convoite aussi la filiale de négoce du groupe Louis-Dreyfus. Par conséquent, pour continuer à financer ses activités et en acquérir d’autres, il faut que Glencore puisse lever des capitaux sur les marchés, ce qui nécessite une entrée en bourse.

...




voir l'article complet -->>>

 

 


Locations of visitors to this page