Accueil du site
Coordination marée noire



envoyer l'article par mail envoyer par mail  [où ?]   [imprimer cet article]    Article précédent    Article suivant

   Procès du "Prestige" : les collectivités françaises touchées par la marée noire sont pessimistes

info Coordination marée noire
lundi 15 octobre 2012
statut de l'article : public
citations de l'article provenant de : Romandie News


Près de dix ans après le naufrage du "Prestige" au large de la Galice, le procès de la pire marée noire de l’histoire de l’Espagne s’ouvre mardi à La Corogne, avec une vingtaine de collectivités françaises qui se sont parties civiles. Ces dernières se disent toutefois sans grand espoir sur l’issue de la procédure.

Le pétrolier, vieux de 26 ans, a commencé à perdre sa cargaison le 13 novembre 2002 lors d’une tempête dans l’Atlantique. Il s’est brisé en deux et a sombré le 19 novembre. Il transportait 77.000 tonnes de fioul, dont quelque 6.000 tonnes se sont déversées dans l’océan, provoquant une marée noire dans cette région de Galice déjà touchée dix ans plus tôt, mais aussi le Portugal et une partie du littoral atlantique français.

Parmi les 2.128 parties civiles, l’Etat français réclame 67 millions d’euros de réparations, suite à la catastrophe qui a souillé 1.600km de côtes. Constitué en 2003, le syndicat mixte de protection du littoral landais, qui regroupe le département des Landes, 17 communes et les chambres consulaires, réclame pour sa part 800.000 euros de dommages et intérêts.

"Nous sommes loin du compte par rapport aux sommes engagées à l’époque, car on n’est pas en mesure de dresser les factures sur le travail fait pendant presque un an par nos employés communaux pour nettoyer les plages" souillées par les boulettes de fioul, déclare à Sipa Hervé Bouyrie, président de ce syndicat.

Maire de Messanges (Landes), M. Bouyrie estime que sa commune a perdu le tiers de ses ressources fiscales pendant trois ans, à cause des frais de nettoyage des plages, et de la baisse de 15% de la fréquentation touristique. "On ne sera jamais remboursés, mais vu les anomalies constatées lors de ce naufrage, on se doit de définir les culpabilités pour éviter que ce genre de négligence ne se reproduise", poursuit l’élu landais.

...




voir l'article complet -->>>

 

 


Locations of visitors to this page