Accueil du site
Coordination marée noire



envoyer l'article par mail envoyer par mail  [où ?]   [imprimer cet article]    Article précédent    Article suivant

   Avec l’économie verte, le paradis est devenu un enfer vert !

info Coordination marée noire
jeudi 6 décembre 2012
statut de l'article : public
citations de l'article provenant de : Regard sur la pêche et l’aquaculture


Au moment d’écrire cet article à partir de la lettre mensuelle du World Rainforest Movement (WRM), je n’avais pas bien apprécié l’enfer dans lequel les pêcheurs de Guaraqueçabá vivent actuellement.

Ces pêcheurs brésiliens de la baie de Paranaguá que je connais bien...

Nous avons travaillé ensemble pendant deux ans sur un projet d’élevage d’huîtres de mangrove à la fin des années 1990....

Entre temps, le protocole de Kyoto est entré en vigueur. Ce traité international qui vise à la réduction des émissions des gaz à effet de serre, est à l’origine du marché Carbone.

C’est le moment choisi par l’organisation brésilienne SPVS de "vendre" des forêts de la région de Guaraqueçabá. Près de 19.000 ha pour une valeur de 18 millions de US$ à trois sociétés Nord-américaines : Chevron, General Motors et American Electric Power.

American Electric Power s’est octroyé l’un des 3 lots pour 5 millions de US$, la réserve naturelle de Serra do Itaqui qui couvre une zone de palétuviers très recherchée pour ses crabes de mangrove, principale activité des pêcheurs de la baie de Paranaguá.

Une zone très riche aussi en huîtres de mangrove "Crassostrea Rhizophora" collectées par les femmes d’Ilha Rasa, une île isolée au milieu de la baie de Paranaguá.

...




voir l'article complet -->>>

 

 


Locations of visitors to this page