Accueil du site
Coordination marée noire



envoyer l'article par mail envoyer par mail  [où ?]   [imprimer cet article]    Article précédent    Article suivant

   La Grande Barrière de corail, nouvelle victime des conservateurs australiens

info Coordination marée noire
lundi 3 février 2014
statut de l'article : archive payante
citations de l'article provenant de : Le Monde


Les autorités australiennes viennent de porter un nouveau coup à la protection de l’environnement. Vendredi 31 janvier, l’Autorité du parc marin de la Grande Barrière de corail (GBRMPA) a donné son feu vert à un projet d’extension d’un port minier qui entraînera le rejet de trois millions de m3 de sédiments 24 km plus loin, au coeur de la zone maritime protégée. Cette décision pourrait pousser l’Unesco à rayer de sa liste du Patrimoine mondial le plus vaste ensemble corallien de la planète.

Elu en septembre 2013, le premier ministre conservateur Tony Abbott, est un climato-sceptique revendiqué qui avait qualifié en 2009 de « connerie absolue » l’attribution du réchauffement à l’activité humaine. Son programme électoral très favorable aux industries polluantes promettait, par exemple, la fin des taxes sur les profits des industries minières. Désormais au pouvoir, il passe aux actes : plusieurs lois sont en cours d’examen qui prévoient notamment de supprimer la taxe carbone et le fonds d’investissement public chargé de soutenir le développement des énergies renouvelables.

C’est pour soutenir le secteur minier que le gouvernement souhaite ainsi une extension du port d’Abbot Point, dans le Queensland, au nord-est du pays. Ce projet doit en faire l’un des premiers terminaux de la planète pour l’exportation du charbon, dont l’Australie est un grand producteur mondial. L’agrandissement d’Abbot Point permettrait de faire partir 70 millions de tonnes de plus de minerai chaque année.

RISQUE D’ÉTOUFFEMENT DES CORAUX...




 


Locations of visitors to this page