Accueil du site
Coordination marée noire



envoyer l'article par mail envoyer par mail  [où ?]   [imprimer cet article]    Article précédent    Article suivant

L’audition sur la gestion des pêches a tourné court. La profession a estimé le dialogue impossible.

   Les pêcheurs claquent la porte du Sénat

info Coordination marée noire
vendredi 7 février 2014
statut de l'article : public
citations de l'article provenant de : Ouest-France


Tempête sous les ors du Palais du Luxembourg. « Vous nous proposez d’échanger avec des représentants de la recherche halieutique, qu’aucun pêcheur n’a jamais rencontrés. Vous nous proposez également de discuter avec des organisations non gouvernementales qui font profession de détruire la pêche commerciale, de nier sa légitimité, de la faire chanter en prônant des boycotts… Nous ne pouvons pas ou plus », ont déclaré hier matin Gérard Romiti, président du Comité national des pêches et Olivier Le Nezet, président du comité breton, avant de quitter les lieux.

Pas question de cautionner « le mensonge en participant à cette table ronde. J’avais trop de gens à charge en face de moi. Je défends le travail de dizaines de familles dont on ne règle par le sort sur de simples tweets », explique Gérard Romiti. L’engagement de la Scapêche (filiale d’Intermarché), auprès de l‘association Bloom, de ne plus capturer des espèces de grands fonds au-delà de 800 m, met aussi les représentants nationaux et bretons en porte à faux.

Décision « qui a fait vivement réagir nos partenaires irlandais et espagnols, qui ne comprennent pas l’attitude des Français », s’agace Gérard Romiti. Le Comité national a publié un communiqué pour se démarquer de la Scapêche et « apporter son soutien à toutes les unités qui pratiquent cette pêche durable. » Le Comité régional des pêches de Bretagne est sur la même longueur d’ondes. « Si Intermarché a passé un accord avec des ONG environnementales, ceci n’engage que lui et ne remet pas en cause la position des pêcheurs français et bretons, en total accord avec les pêcheurs européens concernés par la pêche d’espèces d’eaux profondes », écrit Olivier Le Nézet, président du comité breton.

...




voir l'article complet -->>>

 

 


Locations of visitors to this page