Accueil du site
Coordination marée noire



envoyer l'article par mail envoyer par mail  [où ?]   [imprimer cet article]    Article précédent    Article suivant

   Ras le bol du même discours depuis des années….

info Coordination marée noire
lundi 28 décembre 2015
statut de l'article : public
citations de l'article provenant de : Le Marin


Tous les ans le Président du comité national des pêches et notre secrétaire d’Etat changent la date de leur communiqué de presse à l’issue du conseil des ministres de la pêche mais les discours restent les mêmes : « A l’issue du conseil des ministres européen de la pêche, et au terme d’une intense et difficile négociation, nous estimons que le compromis final est globalement satisfaisant... »
On connait la chanson par cœur. On ne veut plus l’entendre. On recule depuis des décennies, mais tous les ans nos édiles nous servent : « Ça aurait pu être pire, 10 % de baisse, ce n’est pas si catastrophique ». Mais quand est ce que l’on va se réveiller ? L’exemple de la baisse de 10 % du quota de sole en zone 8, accompagnée de mesures techniques inadaptées, est symptomatique d’une gouvernance nationale trop éloignée des réalités de terrain.
Dans le projet d’arrêté sur la sole du le golfe de Gascogne, l’Etat veut obliger tous les détenteurs d’AEP à rester à quai 3x7 jours sur le premier trimestre. Les plus petits navires devraient être exonérés de cette obligation. La météo se charge déjà en cette période particulièrement difficile, de les coller à quai. Les obliger à planifier des arrêts temporaires en hiver, c’est leur faire courir un risque trop grand. S’il y a des accidents de mer cet hiver, on saura désigner les responsables…
Pour les plus grosses unités, il est prévu des arrêts avec obligation de rester à quai, et ce sans possibilité de pratiquer un autre métier. Protéger la sole, c’est bien on est d’accord, mais cela ne doit pas se faire au détriment des entreprises de pêche. Ce plan de gestion vise à protéger la sole ou détruire de l’activité de pêche ?
Nous demandons donc monsieur Vidalies de revoir cet arrêté qui en l’état n’est pas acceptable.
Je lance un appel aux navigants pour qu’ensemble on dise « STOP ». On a tout accepté ces dernières années au nom de la pêche durable et responsable. La profession a fait tous les efforts possibles mais ce n’est jamais suffisant. Il faut toujours en faire plus pour satisfaire des gens qui nous méprisent. Au moment où l’Europe demande encore des efforts aux marins pêcheurs français, nos bons fonctionnaires européens vont se voir attribués, selon le journal le Point, de substantiels bonus pour une valeur de 100millions d’Euros… Il serait temps de réagir…

Fait à l’Ile d’Yeu le 28 décembre 2015

Taraud Eric




voir l'article complet -->>>

 

 


Locations of visitors to this page