Accueil du site
Coordination marée noire



envoyer l'article par mail envoyer par mail  [où ?]   [imprimer cet article]    Article précédent    Article suivant

   Navire en déserrance à La Rochelle, port de La Pallice (17)

info Coordination marée noire
samedi 19 décembre 2015
statut de l'article : public
citations de l'article provenant de : seamen’s club


Courriel de Geoffroy LAMADE - ITF France

Bonjour,

C’est en vain que j’ai attendu, de Nicholas Papalios (PRIMAL Shipping), quelque bonne nouvelle pour l’équipage du SIDER PINK. En vain, comme toutes ces choses promises, non écrites, seulement dites, qui engagent néanmoins, mais qui ne sont pas dues cependant. Même lourd, le temps s’envole et les Marins vont passer Noel à La Pallice, loin de leurs familles, de leurs enfants, de celles et ceux qu’ils chérissent, qu’ils sont censés protéger. Ils ont emprunté, se sont endettés pour que les leurs mangent, aillent à l’école...
Depuis Août 2015, en France, notre pays, l’on a copieusement nourri leur espoir de retour chez eux, dûment payés et dignes !

Ils ont vécu dix mois à bord et navigué trois semaines seulement. Ils sont partis du Ghana en Février dernier, pour rejoindre, par avion, le navire au Liberia ; l’équipage chinois, alors en poste à bord, lui aussi dans l’attente, les voyants arriver, a littéralement pris la fuite, sans même prendre le temps de transmettre quoi que ce soit. Le vraquier avait les cales pleines, l’on a décidé de revenir au large de Théma au Ghana, sans bouffe ou presque. Après environ cinq mois d’attente, au large, toujours dans le dénuement, le bateau fait route pour la France, l’affréteur grec (NAVIGATION MARITIME LTD) a promis de payer les salaires, impayés, à l’arrivée, une fois la cargaison déchargée. C’était un mensonge.
Puis des gens se sont succédés, à La Pallice, pour leur dire qu’ils étaient leur priorité, c’était rassurant, les gars l’ont cru. Ils sont restés sages, disciplinés, durs au mal. J’ai vu ces Marins hier, leur expression a changé, marqués, ils m’ont dit être fatigués, leurs regards étaient tristes et résignés, j’ai eu honte, j’ai cru moi aussi qu’ils pourraient rentrer chez eux, avec leur salaire, pour les fêtes. Après tout, est-il si compliqué de résoudre le problème de ces hommes pour une Société puissante qui ne s’en trouverait que grandie et certainement pas perdante ?
C’est avec beaucoup de peine que je m’apprête à vous envoyer ce courriel, étreint de ce sentiment pénible que nos jours n’ont de partage que l’aride sillon du profit et que nos valeurs, rendues faméliques au fil du temps, n’en sont que plus dénutries . Mes mots ne sont faits d’aucune prétention, mais ils sont pleins de frustration, je souhaitais vous la dire .
Bien à vous,
Geoffroy

Arrivé au mois d’août au port de la Rochelle, le cargo SIDER PINK n’est jamais reparti. Poursuivi pour dettes, l’armateur grec a disparu et le SIDER PINK a été saisi. Depuis l’équipage attend une solution pour être payé et rapatrié au Ghana. Après quatre mois de faux espoirs, ils vont passer Noël sur le cargo, soutenus par l’association de bénévoles Marin’escale.

Vidéo à regader : Cliquer sur "Le SIDER PINK"

Vous pouvez aussi consulter le site de Marin’Escale




voir l'article complet -->>>

 

 


Locations of visitors to this page