Accueil du site
Coordination marée noire




envoyer l'article par mail envoyer par mail  [où ?]   [imprimer cet article]    Article précédent    Article suivant
Procès de l’Erika - TGI - Audience du 14 mars

   chronologie du 11 décembre 15h - 18h - le code ISM - les appels de Panship.

Coordination mercredi 14 mars 2007


article précédent . le mot de nos avocats . article suivant
article précédent - le mot de nos avocats - article suivant



résumé :

L’audition des inculpés du CROSS et de la Préfecture maritime se poursuit.

Le Commandant MATHUR a tenté de joindre PANSHIP dès 14h 15. C’est grâce au Sea Crusader qu’un télex destiné à M POLLARA est envoyé aux bureaux de PANSHIP en Italie.

- Pourquoi ce télex était-il destiné à M POLLARA et quelle était donc sa réelle qualité en matière de gestion de la sécurité ?
- Quelles ont été les mesures prises par M POLLARA après ce message du commandant ?

Le Président fait une lecture complète du Code ISM (en anglais) (Code international de gestion de la sécurité maritime) et rappelle les règles applicables en la matière : une personne à terre, est chargée de gérer les situations de crise à bord du navire (danger grave sur le bateau, risque de pollution) ; elle prend toutes les mesures nécessaires pour soutenir le Commandant et alerter les autorités compétentes.

Antonio POLLARA affirme que depuis juin 1999, il n’était que le suppléant de M AMITRANO pour le Code ISM ; que si Mathur le contacte , c’est dans le cadre du plan SOPEP (Shipboard Marine Pollution Emergency Plan). Le Président insiste : M Pollara convient d’avoir été contacté à double titre ("ils sont complémentaires", "ils sont liés") par contre il n’a aucun souvenir d’avoir affirmé (à l’audience du 19 février) être le responsable ISM, "je n’ai pu dire rien de tel !".
Le Tribunal reviebdra lundi 19 mars sur le plan SOPEP validé par M Patane (RINA) et le contentieux pénal qu’il a suscité entre Panship et le RINA.

Le Tribunal revient ensuite à l’activité de M Pollara après la réception du message du commandant Mathur via le Sea Crusader. Le matin du 11 décembre M Pollara travaille sur la réponse à BP suite au vetting. Quand le Sea Crusader l’appelle, la réception est très mauvaise. Il comprend le may day mais affirme ne pas avoir pris connaissance de pollution ou de problèmes de structure. "On entendait très mal. On a répété plusieurs fois".
Dès lors M Pollara passe de nombreux appels. Il commence (15h20) par répondre à M Lamb de Llyods Casualty, prévenu par les guardes-côte anglais de Milford Haven, qui vient aux novelles. M Pollara reçoit vers 15h30 le telex de 14h42 annonçant les fissures et les pertes à la mer. Maintenant il sait. Il essaie de joindre l’Erika. En vain. Il demande à M Amitrano de venir au bureau, prévient le P&I et ses assureurs à Londres, M Savarese, M Ducci, demande à ce dernier de prévenir Total, Herald Maritime, Le RINA.
Le Président : "Vous deviez prévenir M Savarese, les assureurs, la société de classification, l’Etat français ..."
- Pollara : "je confirme"
- "On est dans le plan d’urgence à terre. On est d’accord ?"
- "Oui".
- "Avez-nous informé ?"
- "Oui, je l’ai fait. J’ai fait téléphoner. Contacter, cela peut vouloir dire passer par. Pour l’Etat français j’ai désigné l’Agence Stockaloire comme représentant légal. C’est plus rapide et plus efficace".
...
le Président : "Vous n’appelez pas les autorités cötières. Il y a des fissures et vous n’appelez pas ?"
- "Il y a eu le May day. Les autorités sont déjà en contact".

Quant à M Ducci, il semble complètement dépassé. Prévenu par M Pollara, il ne voit que des problèmes de méteo, contacté par le broker de TPS, Petrian, il va même à deux reprises minimiser la situation. "M Pollara ne m’avait pas indiqué la gravité".

L’audience se termine par une série de questions à propos desquelles chacun se renvoie la balle. Une nouvelle perle de M Pollara : Si à bord il n’y a pas assez de monde, il faut demander aux syndicats ...

.


Voir aussi par d’autres parties civiles :

- Vigipol (pdf)
- proces-erika.org (Régions)
- Blog de Me Faro
- LPO, Me Kelidjian (pdf)
- Robin des Bois (pdf)



Article précédent Article suivant



 

 


Locations of visitors to this page