Accueil du site
Coordination marée noire




envoyer l'article par mail envoyer par mail  [où ?]   [imprimer cet article]    Article précédent    Article suivant

   Alstom, ses sous-traitants, les aides, sur le site de la DRIRE

info Coordination marée noire jeudi 24 juin 2004



le projet CAP 21

Les chantiers de l’atlantique : le projet " CAP 21 " Filiale d’ALSTOM, l’entreprise constitue le principal employeur du bassin de ST-NAZAIRE puisqu’à ses 4 500 salariés, il convient d’ajouter les 6 000 emplois estimés liés à la sous-traitance. Celle-ci contribue aux deux tiers de la valeur ajoutée d’un bateau. Afin de devenir le leader en Europe, le chantier naval nazairien a engagé depuis fin 1997 un projet baptisé " CAP 21 " : baisse de 50 % des frais généraux en 3 ans, baisse annuelle de 10 % du nombre d’heurs de production par navire, de 25 % du nombre d’heurs d’études par navire et de 10 % du coût des achats. L’objectif final est d’être capable, dans les 3 ans, de prendre des commandes de navires sans aides publiques. Les premiers résultats de ces actions sont particulièrement encourageants puisque le carnet de commandes a été multiplié par quatre en huit mois et assure le plan de charge du chantier pour plus de deux ans. Les conditions de succès du plan reposent également sur la capacité des sous-traitants à créer des regroupements de compétences leur permettant d’atteindre des tailles critiques et de rationaliser leurs moyens, afin d’obtenir le meilleur niveau international en termes de performance.

CAP Performance Pays de la Loire (Août 2001 / Août 2004)

Ce projet a pour objectif de promouvoir, initier et valider une démarche conjointe "analyse de la valeur et design" auprès d’un groupe de PMI volontaires.

Avec le plan CAP 21+, ALSTOM Marine poursuit sa stratégie d’amélioration continue des performances, qui implique la participation de fournisseurs et co-réalisateurs résolument engagés dans la même voie, donc capables de s’inscrire eux-mêmes dans une démarche de progrès permanent. ALSTOM Marine s’engage aux côtés de ses fournisseurs et co-réalisateurs avec un programme spécifique : CAP PERFORMANCE, une démarche méthodologique structurée pour l’élaboration et la mise en œuvre de plans de progrès opérationnels.

Ce programme animé par CEFORALP, avec l’appui de consultants et formateurs régionaux, met à la disposition des PME-PMI impliquées des outils d’accompagnement, séminaires, modules de formation et conseil en entreprise.

Le ministère de la Défense, la DRTEFP au travers des Fonds Sociaux Européens, la DRIRE et la Région des Pays de la Loire soutiennent financièrement ce programme qui vient compléter les actions engagées par le GILA, chargé d’animer le Système Productif Local " Pôle Marine Nantes-Atlantique ".

Ce dispositif contribue à renforcer une culture de progrès commune autour de la construction navale.

l’opération CAP Compétences...

Le protocole du programme "CAP Compétences" impliquant l’Union européenne, l’Etat et les collectivités locales aux côtés des Chantiers de l’Atlantique et de ses fournisseurs, a été signé le 22 décembre 2003 ( lors du départ du Queen Mary 2). L’opération "CAP Compétences" (non compris le volet concernant les Chantiers de l’Atlantique) présente un budget de 24,35 M€ pour traiter les besoins de 200 sous-traitants de la construction navale. Les aides publiques mobilisées sur cette partie de programme sont de 17,2 M€ : 2,5 M€ du ministère de l’industrie (1,5 M€ au titre du CER et 1 M€ sur une ligne nationale), 2,5 M€ du ministère du travail (hors CER), 7,2 M€ du FSE Objectif 3, et 5 M€ hors CER des collectivités (4 M€ de la Région et 1 M€ du Département de Loire-Atlantique).

CAP Compétences (septembre 2003 / septembre 2006)

Depuis la fin de l’année 2001, la situation économique et politique internationale a conduit les compagnies de croisières à stopper leurs commandes de nouveaux paquebots. Les Chantiers de l’Atlantique et leurs co-traitants vont devoir gérer une période de sous activité de 1 an à 18 mois.

L’enjeu est de maintenir les savoir-faire industriels en place, en évitant au maximum les licenciements dont les conséquences économiques et sociales seraient durement ressenties sur le bassin nazairien, et de pouvoir appréhender la reprise d’activités dans des conditions attendues de concurrence accrue.

L’objectif consiste à accompagner les entreprises dans des actions de progrès et de recherche d’activités complémentaires, et, parallèlement, prendre en charge les personnels en sous-activité pour raffermir et développer leurs compétences sans rupture des contrats de travail par le biais de contrats de mission passés avec le porteur de présent programme.

En cas de crise conjoncturelle durable, les actions engagées en faveur des personnels concernés permettraient d’améliorer leur employabilité et donc la reconversion des entreprises.

L’animation du dispositif, baptisé CAP Compétences, sera assurée par une association loi 1901 créée pour la circonstance : AGP Cap Compétences.

Contenu de l’action :

Le dispositif CAP Compétences est dimensionné pour traiter les besoins de 200 entreprises régionales de la filière navale (co-traitants et co-réalisateurs, et également sous-traitants de rangs 2 et 3). Il se déroulera sur une période d’environ 2 ans et comprend deux volets :

- des actions de progrès grâce à 5 programmes de développement économique : développement/diversification, innovation, conception / industrialisation, optimisation des interfaces sur chantiers de montage et Cap Performance +,

- des programmes inter-entreprises de formations / métiers et de formations générales.

Pour coordonner le projet, il est prévu un comité des financeurs, un comité paritaire associant les partenaires sociaux, et un comité de pilotage associant les membres du comité des financeurs et du comité paritaire.

Des organismes opérationnels des programmes seront choisis par l’association AGP et placés sous son autorité. Leur mission consiste à assurer la gestion de projet des différents programmes affectés par AGP, ainsi que leur mise en œuvre opérationnelle.

Les prestataires et les organismes de formation, chargés de la réalisation des actions, seront sélectionnés par appels d’offres.

Chaque entreprise adhérente se verra proposer un programme d’actions et un programme de formations-métiers, selon un processus type défini en fonction de ses besoins : un diagnostic préalable d’évaluation (hors programme) est réalisé conjointement par le cabinet CEFORALP et les Chantiers de l’Atlantique



Article précédent Article suivant








 

 


Locations of visitors to this page