Accueil du site
Coordination marée noire


Accueil du site > nouvelles du monde maritime > RIF - communiqué de l’intersyndicale des marins

   [imprimer cette brève]
   

  RIF - communiqué de l’intersyndicale des marins

    mardi 16 décembre 2003


L’INTERSYNDICALE MARINS et OFFICIERS CGT - CFDT - CFE/CGC - SNPOMM - FO - CFTC

Les Organisations Syndicales de Marins et d’Officiers réunies ce jour 15 décembre 2003 à Paris, adressent leurs félicitations à l’ensemble des personnels navigants et sédentaires ayant participé massivement à la journée de grève et de manifestations du 11 décembre 2003 contre le projet de création d’un Registre International Français (RIF).

Elles encouragent les navigants au long cours n’ayant pas encore effectué ce mouvement à le poursuivre avec la même détermination.

Contrairement à la désinformation pratiquée par les armateurs et la communication du Sénat, le mot d’ordre a été largement suivi dans tous les secteurs.

Si la presse régionale s’est largement fait l’écho de ce mouvement revendicatif en cours, les médias nationaux en revanche n’ont pas cru devoir relater l’évènement au point de se demander : n’auraient-ils pas été muselés ?

Par de très nombreux retours collectifs depuis les navires du large, nos organisations syndicales ont appris que des armateurs exerçaient sur les commandants et les équipages des pressions sans précédent et intolérables, pour les inciter :

- Soit à ne pas faire grève,
- Soit à faire la grève au mouillage à la fin des opérations commerciales.

L’intersyndicale :

- Rappelle que la grève découle d’un mot d’ordre pris dans l’unité syndicale et que rien ne justifie d’y déroger, surtout pas sous la pression armatoriale, et que, dans tous les ports nationaux et européens, elle doit s’effectuer impérativement à quai, sans travaux, sans déhalage ni mise au mouillage,

- Met en garde les armateurs qui entraveraient l’expression du droit de grève ; ils s’exposeraient à des mesures très sérieuses de riposte adaptées aux pressions exercées.

Dès à pré½sent, l’intersyndicale appelle tous les secteurs du transport maritime à se préparer à durcir le mouvement à 48 heures de grève si le gouvernement persiste dans le maintien de la promulgation du RIF par le passage en première lecture à l’assemblée nationale, auquel cas un préavis de grève national sera déposé par l’intersyndicale qui préalablement se réunira.

Fait à Paris le 15 décembre 2003