Accueil du site
Coordination marée noire



Accueil du site > Mots-clés > origine > Le Cedre

  Le Cedre

     Ce mot-clé a été attribué 24 Articles
 

Présentation du Cedre

Centre de documentation, de recherche et d’expérimentations sur les pollutions accidentelles des eaux

Le Cedre est une association à but non lucratif créée le 25 janvier 1979 dans le cadre des mesures prises suite au naufrage du navire pétrolier « Amoco Cadiz » pour améliorer la préparation à la lutte contre les pollutions accidentelles des eaux et renforcer le dispositif d’intervention français. Il est responsable, au niveau national, de la documentation, de la recherche et des expérimentations concernant les produits polluants, leurs effets, et les méthodes et moyens spécialisés utilisés pour les combattre. Sa mission est de fournir conseil et expertise aux autorités en charge de la réponse à apporter aux pollutions accidentelles. Cette mission porte tant sur les eaux marines que sur les eaux intérieures de surface.

Le Cedre se tient 24h sur 24 à la disposition des autorités nationales et locales auxquelles les textes en vigueur attribuent la responsabilité de la lutte contre une pollution accidentelle des eaux, quelle qu’en soit l’ampleur. Ces autorités peuvent bénéficier d’un soutien technique et scientifique de la part du Cedre pouvant aller jusqu’à l’envoi de spécialistes vers les PC de gestion de crise ou sur le terrain.

Les membres de l’association Cedre sont des administrations de l’État, des collectivités locales (régions, départements, communes), des établissements publics de recherche et des acteurs privés (syndicats professionnels, entreprises). L’association est pilotée par l’assemblée générale des membres et un conseil d’administration. Les représentants de l’État et des organismes publics disposent d’une majorité statutaire au conseil d’administration. Le siège de l’association, ses installations techniques et l’essentiel de son personnel sont implantés à Brest. Deux délégués régionaux, un pour la Méditerranée, à Toulon, l’autre pour la Caraïbe, à Fort-de-France, complètent le dispositif.

Le Cedre gère un budget propre annuel d’environ 4,5 millions d’euros. Les financements proviennent d’organismes publics (l’État et ses administrations, les collectivités locales, les établissements publics, l’Union européenne) et de structures de droit privé (industriels et syndicats professionnels) par l’intermédiaire de subventions ou de contrats et marchés. Environ deux tiers des financements sont d’origine publique. 40 % du budget total provient d’une subvention de l’État destinée à couvrir la mission de service public du Cedre. Cette subvention est gérée pour le compte de l’État par le ministère de l’Écologie, de l’Énergie, du Développement durable et de la Mer.

L’activité du Cedre est cadrée par les statuts de l’association déposés à la préfecture du Finistère. Les orientations scientifiques et techniques sont débattues au sein d’un comité stratégique qui regroupe des représentants des membres de l’association et d’autres structures impliquées dans la lutte contre les pollutions accidentelles des eaux ou des sujets connexes.

Les domaines d’intervention du Cedre, qui se traduisent directement dans son organisation interne, portent sur la préparation à la lutte contre les pollutions dont est chargé un département et la lutte et les moyens de lutte qui est traitée par l’autre département.

source




  Articles liés à ce mot-clé :


      0 | 10 | 20

     0 | 10 | 20

 

  Brèves associées à ce mot-clé :

     Ce mot-clé est associé à 1 Brèves